Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Oui, soit, c'est un vieux morceau, 10 ans déjà. Il se trouve que j'ai tout récemment (deux adverbes: check) passé la CD-thèque au peigne fin pour identifier les injetables, ces albums qui rejoignent, au paradis de mes musiques de coeur, la collection des PJ Harvey, et abandonnent pour toujours un CD single d'Aqua "qui s'est retrouvé là par hasard" et qui servira désormais de reflecteur de lumière pour effrayer les pies tentant de picorer ce qui est planté dans un jardin que je n'ai pas. "Rôde l'absurde", diront certains avec un certain sens de la formule. Je me suis souvenu de cet achat à la Fnac d'une certaine bourgade iséroise, de l'excitation à l'arrivée chez moi puis du retour à la réalité, soit l'ouverture outrancièrement laborieuse du film plastique extérieur, le fameux stick "prix vert" qui colla trop longtemps à mon doigt, l'extraction tout en douceur du CD pour ne pas ruiner dès la première utilisation le "cercle intérieur dentelé en plastique" (on se comprend?) le maintenant dans son boitier, la pose du dit boitier par terre puisque l'ergonomie de mon espace de vie laissait à désirer, l'insertion tant attendue du CD dans le lecteur puis, à l'issue d'un mouvement de recul intentionnellement destiné à mieux placer mon cerveau malade à l'intersection d'un signal audio parfaitement balancé, la perception toute déagréable de mon pas lourd sur l'étui plastique qui rendit l'âme aussitôt, n'opposant aucune résistance à la masse parfaite que constituait mar carcasse de l'époque, froissant la pochette et gachant la fête initiée par l'écoute de ce Staring At The Sun démarrant Desperate Youth, Blood Thirsty Babe. Je me souviens depuis de cet album comme "Desperate, Blood", bizarrement. Suis-je le seul à avoir vécu ces épreuves aussi durement? 

En résumé, j'ai pété le boitier CD. Pas la peine de vider son sac à mots comme ça a priori, mais ce blog n'est qu'un défouloir, voyons. Ce n'est pas bien dur à comprendre.

J'ai pris du poids depuis, mais le format FLAC n'en a que faire. Finalement, du point de vue d'un maladroit, ça n'était pas mieux avant.

Partager cet article

Repost 0